NOVALIS (1772-1801) ou l’enchantement de la Fleur Bleue – Une vie, une œuvre

L’œuvre de Novalis est aussi bien littéraire, poétique, que philosophique et scientifique. Ayant peu publié de son vivant, il est néanmoins l’auteur de milliers de notes théoriques, alliant science naturelle, poésie, religion, économie, politique et philosophie. L’essentiel de ces notes, prises entre 1798 et 1799, font partie d’un ensemble intitulé Das allgemeine Brouillon (Le Brouillon général). Dans l’écriture poétique et romanesque comme ailleurs, Novalis s’est efforcé de réaliser son rêve d’un « système de l’absence de système » (la formule apparaît dès 1796), où le chaos et l’organisation doivent dialoguer subtilement. Marqué aussi bien par la philosophie fichtéenne que par le néoplatonisme ou encore la combinatoire leibnizienne, Novalis voit dans le travail de l’imagination créatrice le cœur battant de la métaphysique comme de la poétique. Penseur du rêve, de la vie et de la mort, de la maladie, de l’affect, de la représentation, et du sensible en général, Novalis articule toutes ces dimensions à travers différentes écritures : narrative, lyrique, versifiée, fragmentaire, etc. Son chef-d’œuvre, à cet égard, est sans conteste son grand roman inachevé, Henri d’Ofterdingen, situé dans un univers médiéval mythique, inspiré notamment des lectures d’Artern, chez le major von Funck, grand spécialiste de l’empereur Frédéric II. Ce roman ne sera publié qu’après sa mort par son ami Ludwig Tieck avec une notice sur les idées, très précises, de Novalis pour la suite du roman. C’est dans ce dernier ouvrage qu’apparaît le symbole devenu célèbre de la Fleur bleue (Die blaue Blume), bien différent de ce qu’il est devenu dans le langage courant. Il s’inscrit à l’interface d’une réflexion en réalité très complexe sur le désir et la symbolique, marquée par la Naturphilosophie, Schiller, Fichte, Paracelse, Jakob Böhme, etc. Tout le roman médite subtilement le rapport du rêve à la réalité, de la vie à la mort et l’indécision du destin (ou, selon les interprétations, de sa prédétermination). Le thème de l’âge d’or, sur lequel ont écrit tous les romantiques, ressort aussi avec force dans ce roman.

(0)

About The Author
-

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>