Trafic de bois de rose à Madagascar

La mafia du bois

Nos Observateurs à Madagascar ont découvert récemment deux entrepôts de milliers de rondins de bois de rose, dont l’exploitation est interdite. Mais elle persiste manifestement sur la Grande Île, notamment dans la Sava, région du nord du pays. Ils dénoncent un trafic aux pratiques mafieuses qui menace ce bois précieux, censé être protégé.

Le bois de rose est un bois très dur, au cœur rosé et légèrement parfumé. C’est l’un des plus chers du monde, utilisé en ébénisterie et en parfumerie. Il est particulièrement prisé en Chine qui l’estime très précieux. Il se trouve notamment à Madagascar, où depuis la crise politique de 2009, son exploitation s’est très nettement accrue. L’interdiction de sa coupe et de son transport par Madagascar en 2010 puis son classement à la CITES (Conférence de la convention sur le commerce international des espèces de faune et flore menacées d’extinction) en 2013 afin de réglementer son commerce ne semblent pas avoir eu d’effet. En témoignent ces photos prises par l’un de nos Observateurs ce week-end, à proximité du parc national de Mananara-Nord.

(105)

About The Author
-

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>